logo

Le Trés-Haut Débit, c’est pour dans 10 ans

Grâce au déploiement de la fibre optique, le Trés-Haut Débit devrait couvrir la totalité du territoire français d’ici 2025. C’est du moins la promesse des pouvoirs publics, qui avancent même le calendrier à 2022 pour une couverture de « 100% de la population » (ce qui n’est pas la même chose)

Mais lorsque l’on creuse un peu, on se rend compte qu’il y a une astuce : pour parvenir à cet objectif, l’Etat devrait s’appuyer sur la fibre optique donc, mais aussi sur d’autre technologies, telles que la 4G ou la VDSL2 (adsl amélioré). Autant de moyens qui ont d’ailleurs été validé par l’Arcep (l’autorité de contrôles des télécommunications). Dans les faits, donc, un maximum de personne pourront bénéficier du très-haut débit, mais pas forcément avec les mêmes structures. Et surtout, il y a un risque que les zones denses soient une nouvelle fois les parents pauvres de ce déploiement

La solution pourrait  se trouver dans Le VDSL2. Cette technologie présente de nombreux avantages du point de vue économique. Elle utilise les infrastructures existantes tout en augmentant les performances de l’ADSL (environ 50 Mb/s). Mais elle ne garantie ce type de débit que sur de courtes distances.

Le pari semble donc risqué de voir le trés-haut débit couvrir l’ensemble du territoire à échéance de 10 ans. Mais le jeu pourrait aussi en valoir la chandelle, puisque l’impulsion des pouvoirs publics serait aussi génératrice d’emploi et de croissance.

 

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *