logo

Personne ne naît avec un mental d’acier, il faut le travailler !

Aujourd’hui, je suis content de vous retrouver pour parler d’un sujet qui revient énormément, et j’ai pu le constater pendant le Marathon de Paris ! Oui, le MENTAL EN COURSE À PIED.

Après le marathon, je me disais que ce serait sympathique de partager quelques astuces pour améliorer son mental et ce que j’ai pu vivre pendant cette course. Le mental aussi se travaille et il n’y a rien de compliqué là-dedans, juste un peu de motivation et le tour est joué. Pour moi, le mental est quelque chose pour lequel on n’a pas besoin de Coach pour l’améliorer ! C’est quelque chose que vous allez vous-même travailler et bosser à l’entraînement. Parfois, en consultant mes emails, je peux tomber sur des messages de certains abonnés qui me disent qu’ils craquent avant la ligne d’arrivée et même s’ils ont eu une très bonne préparation. Quelle est la cause ? C’est tout bête : je vais être clair et rapide, parfois les jambes et le souffle sont bien présents mais rien n’y fait. C’est juste le mental qui fait des siennes! Il faut savoir que le cerveau à tout contrôle sur notre corps et si lui ne veut rien savoir, alors vous allez exécuter. C’est pourquoi entraîner son mental est très important en course à pied. Comme je vous l’annonçais juste un peu plus haut, j’ai pu le ressentir pendant le marathon de Paris. Pour la petite histoire, au bout du 15ème kilomètres, une grosse ampoule a fait son apparition au niveau du talon et croyez-moi, ce fût très compliqué pour terminer ! Voici l’ampoule en question en photo :

Il faut garder en tête qu’on ne doit absolument rien lâcher et c’est ce que j’ai fait.


Il ne faut pas se voiler la face, j’étais énervé mais je ne voulais pas échouer même si l’objectif que je me suis donné allait tomber à l’eau…. Je devais terminer à tout prix ! J’estime que j’ai bossé très très dur ces dernières semaines, alors je dois continuer. Et là, mon mental a pris le relais et ça en vaut la peine. Voici quelques conseils que je peux vous donner pour ne rien lâcher. Très important. Un conseil qui m’a été donné par Mohammed El Yamani, il va falloir foncer et se dire que la préparation a bien été réalisée et se dire que tous les atouts sont là pour réussir et y arriver. Il ne faut plus se poser de question, et se dire qu’on a eu la meilleure préparation. Quand vous faites vos entraînements, allez au bout, même s’ils sont très très durs, n’arrêtez pas! Quand vous sentez que c’est dur, pensez aux gens que vous aimez et dites-vous qu’ils vous attendent à l’arrivée. Pensez à des choses positives, et dîtes-vous que le plus important est de franchir la ligne d’arrivée et la chance incroyable que vous avez de courir une course. Écoutez de la musique, buvez et mangez un peu pendant votre course.

Voilà, j’espère que ça vous aidera et n’hésitez pas si vous avez des questions ou des astuces à partager !



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *